Partager
In this photo taken on July 2, 2013 and made available by the Italian Navy Wednesday, July 3, 2013, Coast Guard boats give help to a boat with some 80 migrants on a boat heading to Italy, in the Mediterranean sea, near the island of Lampedusa. The Vatican announced Monday that Pope Francis will go to Lampedusa island next week to meet with recently arrived migrants. Tens of thousands of clandestine migrants, many from Africa or the Mideast, head to Italian shores each year. Lampedusa is their frequent destination, closer to Africa than the Italian mainland. (AP Photo/Italian Navy, HO)/NAV102/598978334075/AP PROVIDES ACCESS TO THIS PUBLICLY DISTRIBUTED HANDOUT PHOTO PROVIDED BY THE ITALIAN NAVY/1307031552 *** Local Caption *** 21422665

Libération révèle que la Division des investigations criminelles (DIC) a mis fin à un trafic d’êtres humains actif depuis cinq ans à partir du Sénégal. Deux agents de l’aéroport impliqués dans ce réseau qui a des ramifications au Maroc et en Espagne ont été interceptés et interrogés sous le régime de la garde à vue.

Il aura fallu le témoignage d’un rescapé pour que la Division des investigations criminelles

(DIC) mette fin aux agissements d’un réseau international actif dans le trafic d’êtres humains.

Deux de ses membres, A. Seck et P. N. Padame, tous les deux agents à l’aéroport Léopold Sédar Senghor ont été interceptés pour interrogatoire sous le régime de la garde à vue dans les locaux de la DIC sis à la Rue Carde (Dakar).

En effet, les candidats au voyage versaient aux membres du réseau la somme de deux millions de FCFA pour espérer rejoindre l’Espagne. C’est ainsi que du Sénégal ils embarquaient dans un avion pour le Maroc avant d’être mis dans des zodiaques pour la traversée en direction de l’Espagne.

Mais le dernier « voyage » a été une tragédie. Selon les informations de Libération, le zodiaque transportant 43 candidats au voyage de diverses nationalités a chaviré. 3 Sénégalais sont morts sur le coup dont le nommé A. Dicko. C’est d’ailleurs le père de ce dernier qui a alerté les enquêteurs qui ont pu retrouver, sur ses indications, un des rescapés du drame qui a leur conté sa mésaventure avant de donner le nom des deux membres du réseau qui sont sous le coup d’une procédure pour association de malfaiteurs, trafic d’êtres humains  et homicide involontaire. A noter que le réseau était actif  depuis cinq ans.


Je suis un amoureux du web qui aime aller à la recherche de l’information partout dans le monde