Partager

Le président de la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Kaolack (Cciak), Serigne Mboup, était ce lundi au chevet des victimes de l’incendie qui a ravagé une partie du marché Zinc de Kaolack. Il leur a apporté son soutien moral et financier avant de lancer un appel en direction de l’État pour la construction de marchés modernes sur toute l’étendue du territoire national.
«La solution idoine n’est pas d’intervenir quand des problèmes se posent, mais plutôt de trouver, en amont, des dispositions structurelles pour prévenir ce genre de catastrophes », a suggéré, dans une déclaration parvenue à Seneweb, le par ailleurs président l’Union nationale des chambres de commerce du Sénégal (Unccias).
M. Mboup demande « aux autorités compétentes de créer les conditions pour moderniser les marchés ». Et de proposer : « chaque quartier de Kaolack devrait avoir un marché moderne, propose-t-il. Mais malheureusement, le seul dont nous disposons a été construit par les colons. Il faut mettre un terme aux fonctionnements anarchiques en permettant aux commerçants d’exercer leur activité dans des conditions normales, d’un point de vue pratique et sécuritaire. Cela ne peut qu’avoir des retombées positives sur l’économie sénégalaise ».
Le président de la Chambre de commerce de Kaolack a remis la somme de 2 millions aux victimes. La moitié de cette somme représente son soutien personnel, l’autre celui du bureau de la Cciak. Il explique ainsi son geste : « c’est une contribution pour la relance de l’activité économique, au niveau du marché zinc de Kaolack. Il ne s’agit pas de mettre les opérateurs économiques dans une logique d’assistanat, mais de leur permettre de se remettre au travail dans les plus brefs délais. Nous appelons l’Etat, les institutions et les bonnes volontés à encourager cette dynamique et à tout faire pour que ce genre de drame ne soit plus monnaie courante au Sénégal ».