Partager
Le deuil national a commencé

A compter de ce mardi 18 avril, trois jours de deuil national seront observés en mémoire aux victimes du Daaka de Médina Gounass. Suite au violent incendie qui a causé 30 morts, une centaine de blessés et des pertes matérielles estimées à 1 milliard FCFA, le chef de l’Etat a décidé d’en faire un deuil national. « Compte tenu du lourd bilan  qui a coûté la vie à 25 personnes (le bilan a évolué), je décrète trois jours de deuil national, à compter de ce mardi », avait déclaré Macky Sall.

Donc, durant trois jours, aujourd’hui, demain et après demain les drapeaux seront en berne. Durant cette période, la sobriété devra être de mise. « Cela marque une présentation de condoléances au niveau national », explique le Général Mansour Seck.

Abdoulaye Diop,  Directeur de la Sécurité publique, explique comment se déroule un deuil national.

 « Les drapeaux sont en berne pendant trois jours. Il n’y a pas de festivités folkloriques de haute portée.

Tout ce qui touche aux mondanités et autres, au temporel doit céder la place au recueillement, à l’oubli, au pardon. Mais ce ne sont pas des jours fériés, les activités se déroulent normalement.

Le deuil national ne peut avoir lieu sans faire l’objet d’un décret. Cela doit faire l’objet d’une communication parce que c’est une mesure d’ordre général. Il doit y avoir des passerelles de la communication entre ceux qui prennent les dates et ceux qui sont chargés. Ils doivent veiller à l’application de la mesure ».


Je suis un amoureux du web qui aime aller à la recherche de l'information partout dans le monde