Partager
La présentation de l'événement avec Dj Boubs et en arrière plan Tapha de Sen Art Vision (en jaune)

La déferlante du hip hop sénégalais sur Paris est prévue ce samedi 15 avril. Mais à 48 heures, rien n’est sur quant à la tenue de l’événement. Si on en juge par les informations obtenues par Limametti à bonnes sources, il y a même des raisons de s’inquiéter.
Le problème fondamental serait lié à l’obtention de visas au Consulat de France, pour les participants et les différentes autres personnes concernées, la presse notamment. Quelque 200 dossiers de demande auraient été déposés, laissant ainsi sceptiques les autorités consulaires du pays de Marianne. Elles soupçonnent un trafic de visas dans cette manifestation dont les animateurs annoncés sont juste 32 groupes et rappeurs. Leur démarche a consisté simplement à tout bloquer, aux fins de vérification. Ils ont ainsi passé des coups de fil çà et là, pour attester par exemple d’une relation professionnelle entre telle personne et la structure figurant sur ses papiers. L’on nous apprend que leur ahurissement a surtout été de retrouver…une trentaine de dossiers pour un seul site internet, créé il n’y a pas longtemps.
Au finish, tous les potentiels acteurs du Hip Hop Galsen sont bloqués à Dakar. Alors que les départs devaient se dérouler entre ce jeudi et demain vendredi. Jusqu’au moment de la rédaction de ces lignes, les organisateurs attendaient stoïquement d’être édifiés. Non sans être très inquiets cependant.