Partager
Le trio Djiby, Cheikh et Alioune Guissé en pleine prestation

A Beijing où ils étaient pour la célébration de la Fête de l’Indépendance du Sénégal, les Frères Guissé ont été marqués par « la discipline et de l’abnégation des Chinois ».
Une source d’inspiration, selon les trois musiciens, pour un pays en développement comme le Sénégal. Les trois frères artistes qui préparent leur festival sur l’environnement au Parc de Hann, du 19 au 21 mai, souhaitent également l’instauration d’un pont culturel entre les deux pays deux pays.

Qu’est-ce qui nous vaut votre détour à Beijing ?
Nous sommes venus en Chine pour célébrer la Fête de l’Indépendance avec la communauté sénégalaise et l’ambassade du Sénégal en Chine. Un peu partout dans le monde, tous les Sénégalais célèbrent cette fête qui a vu notre pays accéder à la souveraineté internationale. Nous avons passé une très bonne fête avec la communauté sénégalaise mais aussi d’autres communautés d’Afrique et du monde qui étaient invitées. Çà s’est vraiment bien passé. C’est un programme multiculturel. Il y a eu beaucoup d’échanges. Il y a un groupe sénégalais qui a chanté en chinois et un ballet chinois qui faisait la danse sénégalaise. Ceci veut dire que l’intégration culturelle entre la Chine et le Sénégal est très bien établie. Nous avons aussi beaucoup appris sur l’administration de l’ambassade du Sénégal en Chine, ses relations avec la communauté sénégalaise. Nous avons fait beaucoup de pays mais ce que nous avons vu ici est exceptionnel : il y a une parfaite connivence entre l’ambassade et la diaspora mais aussi entre les membres de la communauté elle-même. Ailleurs, il n’est pas rare de voir des gens se plaindre de leurs représentations diplomatiques.

Des rapports à dupliquer ailleurs alors ?
Absolument ! Ce que nous avons vu, c’est un général Fall (l’ambassadeur sénégalais en Chine) très impliqué dans la manifestation des étudiants. Non seulement il a présidé l’événement et modéré les débats, mais il est resté tout le temps qu’a duré la manifestation. On sent une certaine complicité entre lui et la communauté sénégalaise de Chine. D’ailleurs, ils sont nombreux à faire un témoignage positif sur sa personne. Il a fait montre d’une disponibilité sans faille et veille beaucoup sur la communauté. C’est important parce qu’on est à l’extérieur et ici, on a besoin de plus d’écoute et d’assistance. On aimerait bien que cela se passe dans tous les autres pays où le Sénégal est représenté. Nous avons également vu qu’il y a beaucoup de Sénégalais chefs d’entreprise en Chine. Cela veut dire que la collaboration entre les deux pays sur les plans commercial, économique et financier est au beau fixe.

Lire la suite dans : www.lesoleil.sn